Cie Sylvie Guillermin

Dérapages

Résidences d'artiste Pour les Professionnels

Octobre 2021

  • Résidences à Archaos

CRÉATION Dérapages
Dans Dérapages cinq interprètes masculins, danseurs français et circassiens marocains, seront immergés dans un dispositif numérique de lightpainting, qui en capturera les gestes pour créer des sculptures lumineuses.
Ces traces éphémères, re-projetées sur scène, interagissent avec le plateau pour révéler la part de vulnérabilité et d’erreur que comporte le geste « parfait ». Dans une société vouée au « culte de la performance » (A.Ehrenberg), ce spectacle crie le droit de faire exister une beauté libérée des carcans de maîtrise, force, compétitivité, réussite…

Distribution
Direction artistique : Sylvie Guillermin • Artistes interprètes : Smaïn Boucetta, Flavien Esmieu, Erwin Le Goallec, Marouane Izza, Younes Es-Safy • Création photographique : Jadikan • Création musicale : Arash Sarkechik • Création lumière : Manuel Bernard, Julien Huraux • Costumes : Catherine Béchetoille • Régie générale et son : Thibaud Grimonet • Régie numérique : Julien Huraux • Développement de logiciel : Aurélien Conil • Regard artistique : Deborah Salmirs • Administration : Roberta Giulio

Aides et soutiens
Production Poétiques Industries / Cie Sylvie Guillermin • Coproducteurs : Le Grand Angle, Pays Voironnais -
Théâtre des Franciscains, Béziers - Travail&Culture, Saint-Maurice-L’Exil • Autres partenaires : La Cascade, Pôle National Cirque, Bourg Saint-Andéol - Ecole Nationale du Cirque Shems’y, Salé, Maroc - Archaos, Pôle National Cirque, Marseille - L’Ilyade, Seyssinet-Pariset • Avec le soutien financier de : DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Département de l’Isère, Ville de Grenoble, Institut Français (en cours) • Sociétés civiles (en cours) : SPEDIDAM, ADAMI • Partenaires privés : Double DS Lost and Foundation (mécénat)

La compagnie
C’est en 1988 à Grenoble que Sylvie Guillermin crée son premier solo sur perche et sa compagnie. Sous l’impulsion de cette première création, la Maison de la Culture de Grenoble coproduit sa nouvelle pièce en 1990 et lance sa carrière, qui va se construire autour de résidences dans des théâtres à rayonnement national et régional. Ces résidences sont autant d’occasions pour elle de développer ses créations et son goût pour la transmission. Passionnée de découvertes et de voyages, elle n’a de cesse de tisser des rencontres à l’étranger, en Finlande, au Vietnam, à Singapour, dans l’Océan Indien, et notamment au Maroc, pays avec lequel la chorégraphe a noué depuis 2009 des liens étroits et développé des partenariats forts. Si Sylvie Guillermin sculpte sa danse jusque dans les plus fins détails, c’est pour y questionner la condition humaine. Avec gourmandise, elle enrichit son univers poétique par des croisements avec des artistes venus du cirque, de la peinture, du théâtre, de la chanson, de la musique et des arts visuels.
Aujourd’hui, 30 ans après sa création, la compagnie intensifie le lien étroit qu’elle entretient avec les territoires et ses habitants à travers la diffusion de son travail. Résidences, créations avec des enfants et des adultes amateurs, résidences au cœur des établissements scolaires... elle confirme sa capacité à développer les interactions entre création et territoire, nécessaires à tout projet artistique ouvert sur le monde.

© Jean-Pierre Maurin

© Jean-Pierre Maurin

© Cie S. Guillermin

© Jean-Pierre Maurin

© Cie S. Guillermin

© Jean-Pierre Maurin

© Cie S. Guillermin

© Cie S. Guillermin

© Jean-Pierre Maurin

Travail en cours (printemps 2021)