Réfugions-nous

La Mondiale Générale

À voir pour-tous

Ven 10 décembre 2021 • 19h

  • rendez-vous-cirque

Pour cette nouvelle création, La Mondiale générale s'intéresse aux situations et contextes remettant en question les rapports traditionnels entre artiste, proposition artistique et spectateur.
"Nous voulons jouer avec le lien et les limites entre réalité et fiction, et estomper la distinction entre spontanéité et imposé. Pour cela, nous créerons un espace singulier.
Nous le voyons surprenant et accueillant, interactif et contemplatif, impertinent autant que pertinent. Nous voulons qu’il permette à tous de se déplacer, de rompre avec certains codes habituels du spectacle qui nous enferment dans des rôles entendus à l’avance : VOUS serez les spectateurs et NOUS serons les acteurs.
Désacraliser l’espace partitionné Scène/Gradin et le rendre commun.
Comme ceux que l’on trouve en haute montagne, chacun sera responsable et pourra jouir de ce refuge."

Distribution
Opérateurs : Alexandre DENIS, Frédéric ARSENAULT • Création sonore : Julien VADET • Création lumière : Christophe BRUYAS • Régie : Sophie LYONCAEN, Lola ESTIEVE • Regard extérieur : Gilles CAILLEAU • Construction du Refuge : Silvain OHL • Scénographie : Timothé VAN DER STEEN • Production-Diffusion : Mélanie VADET

La compagnie
L’association La Mondiale générale est née en novembre 2012 sur l’impulsion de deux individus.
Un technicien : Timothé Van Der Steen, un artiste : Alexandre Denis. Alexandre et Timothé se connaissent, se côtoient
et travaillent ensemble depuis presque 20 ans. Ils travaillent sur les différents rapports physiques et émotionnels liés
à l’équilibre. Leurs créations s’articulent autour du cirque d’abord, mais aussi de manière transversale autour des
arts plastiques, du théâtre acrobatique, de la création sonore…
Depuis 2012, ils ont créé et diffusé le projet Braquemard qui se compose de 3 spectacles : un numéro : l’Escalier
(créé en juillet 2012), une forme courte : Braquemard #1 (créée en Février 2013), et une forme longue : Le Braquemard
du pendu
(créée en janvier 2014). Depuis l’automne 2015, ils imaginent aussi des performances/installations
pour des galeries et centres d’arts (Magasin de jouets à Arles, Palais de Tokyo à Paris…).
En 2017, deux nouvelles formes voient le jour dans le projet Sabordage, avec une équipe élargie, de nouvelles matières
artistiques et des obsessions toujours présentes. Composé d’une forme courte pour l’espace public, Sabordage !, et d’une forme longue pour la salle, Le gros sabordage, ce projet tourne en France et en Europe.
Entre 2016 et 2019, la compagnie est sollicitée par deux fois pour des cartes blanches. Alexandre créera donc Tout le
monde aime les super-héros
pour Lieux Publics – CNAR à Marseille, et Futiles Perspectives pour la Passerelle - Scène
Nationale de Gap.

© DR